Document - Sudan: Further information: Activist detained again after release order

Soudan. Un militant à nouveau en détention après un ordre de libération

Action complémentaire sur l'AU 205/11, AFR 54/027/2011 - Soudan 26 août 2011 26 août 2011

ACTION URGENTE

SOUDAN. UN MILITANT À NOUVEAU EN DÉTENTION APRÈS UN ORDRE DE LIBÉRATION

Bushra Gamar Hussein Rahma, défenseur soudanais des droits humains, a été de nouveau arrêté le 14 août par des agents du Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), juste après qu'un juge a ordonné sa libération. Il est détenu en un lieu inconnu et risque d'être victime de torture et d'autres mauvais traitements.

Bushra Gamar Hussein Rahma a été interpellé une première fois le 25 juin, chez lui à Omdurman, tout près de Khartoum, la capitale du Soudan. Il a été incarcéré dans un lieu tenu secret. Il n'a pas été inculpé et n'a pas pu contacter un avocat ou sa famille. Le 14 juillet, il a été transféré vers la prison de Kober, à Khartoum ; un mois plus tard, un juge a ordonné sa remise en liberté. Néanmoins, juste après le prononcé du verdict, des agents du NISS ont arrêté Bushra Gamar Hussein Rahma une seconde fois. Il est à nouveau détenu en un lieu inconnu et risque d'être victime de torture et d'autres mauvais traitements.

Bushra Gamar Hussein Rahma est technicien en radiologie ; il est également le fondateur de l'Organisation pour les droits humains et le développement (HUDO), dont le siège est au Kordofan méridional. De 2004 à 2006, il a été directeur de l'Organisation pour le développement social du Soudan (SUDO), à Nyala, au Darfour. Il a aussi travaillé pour le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS), bien qu'il n'en soit plus un membre actif depuis 2008.

Son arrestation semble être liée au conflit qui continue de ravager le Kordofan méridional. Bien qu'il ait été arrêté à Omdurman, il est originaire de Talodi, dans cette région. Il fait également partie de la population nubienne, un groupe ethnique actuellement visé par les autorités soudanaises.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais, en arabe ou dans votre propre langue :

appelez les autorités à inculper Bushra Gamar Hussein Rahma d'une infraction dûment reconnue par la loi ou à le libérer immédiatement ;

exhortez-les à veiller à ce que cet homme soit protégé de la torture ou de tout autre mauvais traitement ;

demandez-leur de révéler son lieu de détention et de lui permettre immédiatement d'entrer en contact avec ses proches, de consulter un avocat et de recevoir tous les soins médicaux dont il pourrait avoir besoin ;

engagez-les à cesser immédiatement de harceler et de placer des Nubiens en détention en raison de leur identité ethnique.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 OCTOBRE 2011 À :

Président du Soudan

Omar Hassan Ahmad Al Bashir

Office of the President

People's Palace PO Box 281

Khartoum, Soudan

Fax : +249 183 782 541

Formule d'appel : Your Excellency , / Monsieur le Président,

Ministre de la Justice

Mohammed Bushara Dousa

Ministry of Justice, PO Box 302

Al Nil Avenue

Khartoum, Soudan

Fax : +249 183 764 168

Formule d'appel : Your Excellency , / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Ministre de l'Intérieur

Ibrahim Mohamed Hamed

Ministry of Interior

PO Box 873

Khartoum, Soudan

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Soudan dans votre pays.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 205/11. Pour plus informations : http://amnesty.org/fr/library/info/AFR54/021/2011/fr.

ACTION URGENTE

SOUDAN. UN MILITANT À NOUVEAU EN DÉTENTION APRÈS UN ORDRE DE LIBÉRATION

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Les affrontements entre les Forces armées soudanaises et la section nord du SPLM ont éclaté le 5 juin 2011. Depuis, Kadugli, la capitale du Kordofan méridional, et d'autres villes sont le théâtre de combats incessants. Les bombardements de villes et de villages, les tirs d'artillerie et les fouilles systématiques de toutes les maisons ont rendu une grande partie du Kordofan méridional dangereuse pour les civils, qui ont fui dans d'autres régions du pays et dans les monts Nouba.

Des postes de contrôle ont été installés le long des routes du Kordofan méridional et, selon certains témoignages, des listes de noms sont utilisées pour cibler les membres présumés du MPLS et les Nubiens. Par conséquent, des Nubiens à travers tout le Soudan sont entrés dans la clandestinité.

Malgré ces conditions dangereuses, les personnes déplacées à l'intérieur du pays sont informées par diverses autorités gouvernementales, notamment par le gouverneur du Kordofan méridional, qu'elles devraient rentrer chez elles. Le gouvernement soudanais a également restreint la capacité des organisations humanitaires à se déplacer librement et à effectuer leur travail efficacement.

Nom : Bushra Gamar Hussein Rahma

Genre h/f : h

Action complémentaire sur l'AU 205/11, AFR 54/027/2011, 26 août 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE