Document - Sudan: Further information: Sudanese activist released

Soudan. Libération d'une militante soudanaise

Informations complémentaires sur l'AU 159/11, AFR 54/023/2011 - Soudan 13 juillet 2011 13 juillet 2011

ACTION URGENTE

LIBÉRATION D'UNE MILITANTE SOUDANAISE

Hawa Abdallah, soudanaise arrêtée le 6 mai au Darfour, a été libérée le 13 juillet. Elle avait été appréhendée pour avoir « christianisé » des enfants et pour son lien avec un groupe d' opposition armé.

Hawa Abdallah travaille en tant que militante associative et traductrice pour la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD), dans le camp de personnes déplacées d'Abu Shouk, au Darfour (ouest du Soudan). Elle a été arrêtée le 6 mai par des agents armés du Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), chez elle dans le village d'Abu Shouk.

Un article a été publié deux jours plus tard sur le site internet d'informations géré par l'État, accusant Hawa Abdallah d'avoir « christianisé » les enfants vivant dans les camps de personnes déplacées où elle travaille, et d'avoir des liens avec un groupe darfourien d'opposition armé. L'article montrait également une photo d'elle, épuisée et couverte de bleus, faisant craindre davantage qu'elle ne soit maltraitée. Lors de sa détention, elle n'a pas été inculpée ni autorisée à voir un avocat ou sa famille.

Avant d'être arrêtée en mai 2011, Hawa Abdallah a reçu des menaces de mort par SMS, lui disant de quitter le camp de personnes déplacées d'Abu Shouk. Elle a également été arrêtée et détenue pendant six jours en 2009. Le NISS l'aurait alors torturée.

Hawa Abdallah vit actuellement à Khartoum, la capitale du Soudan, où elle bénéficie d'examens médicaux.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n'est requise.

Ceci est la première mise à jour de l'AU 159/11. Pour plus informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR54/015/2011/fr.

ACTION URGENTE

LIBÉRATION D'UNE MILITANTE SOUDANAISE INFORMATIONS GÉNÉRALES

Au cours des derniers mois au Soudan, la police et le NISS ont arrêté bon nombre de Darfouriens ayant protesté au sujet de certaines questions, notamment les conditions de vie en général et l'insécurité au Darfour. Le 28 avril, la police et le NISS ont interpellé les organisateurs de manifestations pacifiques visant à protester contre le mode de distribution de la nourriture dans des camps de personnes déplacées, dans les camps d'Al Salaam et d'Abu Shouk (Darfour septentrional). Au moins un mineur aurait été arrêté et torturé. Le 20 avril, au moins 100 personnes ont été interpellées pendant des mouvements de protestation organisés à l'université de Nyala, dans le Darfour méridional.

La situation au Darfour s'est énormément détériorée depuis décembre 2010, après que le gouvernement soudanais a rompu les liens avec l'Armée de libération du Soudan/faction Minni Minawi (ALS/MM), qui avait signé l'Accord de paix sur le Darfour en 2006. Les forces gouvernementales mènent des attaques à l'intérieur de camps de personnes déplacées et dans plusieurs villes au Darfour, poussant des milliers de civils à fuir la région. Les organisations humanitaires font face à des restrictions grandissantes d'accès aux zones touchées par le conflit.

Le conflit au Darfour est marqué par des violations de grande ampleur du droit international humanitaire et relatif aux droits humains, et les Nations unies estiment qu'il a engendré le déplacement de plus de 2,7 millions de personnes et la mort d'environ 300 000 individus depuis 2003.

Nom : Hawa Abdallah

Genre h/f : f

Informations complémentaires sur l'AU 159/11, AFR 54/023/2011, 13 juillet 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE