Document - Sudan: Further Information: Opposition leader under house arrest: Ezdehar Jumaa Said Ahmad

Soudan. Une dirigeante de l'opposition assignée à domicile

AU 142/12, AFR 54/020/2012 – Soudan 18 mai 2012

ACTION URGENTE

SOUDAN. UNE DIRIGEANTE DE L'OPPOSITION ASSIGNÉE À DOMICILE

Ezdehar Jumaa Said Ahmad, une dirigeante de la section nord du Mouvement populaire de libération du Soudan, un parti de l'opposition, est actuellement en résidence surveillée. Elle n'est inculpée d'aucune infraction. Ses cinq jeunes enfants doivent sortir seuls pour acheter de la nourriture.

Ezdehar Jumaa Said Ahmad a été arrêtée dans la matinée du 21 avril 2012 par trois hommes armés en civil qui l'ont emmenée dans les locaux du Service de la sécurité nationale (NSS), à Khartoum Nord (dans la banlieue de Khartoum, la capitale du pays). Elle a été libérée le même jour avant d'être placée en résidence surveillée avec ses cinq enfants, âgés de trois à 12 ans. Elle n'est inculpée d'aucune infraction.

Étant donné qu'elle ne peut pas quitter la maison, ses enfants doivent sortir seuls pour acheter de la nourriture, ce qui les met en danger. À chaque fois qu'ils partent ou qu'ils rentrent, ceux-ci subissent des fouilles corporelles effectuées par des agents du NSS postés à l'extérieur de la maison. Au moins une fois, un agent a battu un des enfants qui jouait à l'extérieur.

Ezdehar Jumaa Said Ahmad est la secrétaire générale par intérim de la section nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS-N), un parti de l'opposition interdit en 2011. En tant qu'avocate, elle a travaillé au cours de ces derniers mois sur des affaires de détenus politiques, notamment ceux affiliés à son propre parti.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue :

appelez les autorités à lever l'assignation à résidence d'Ezdehar Jumaa Said Ahmad ou à inculper cette femme d'une infraction reconnue par la loi ;

faites part de votre inquiétude quant au fait que des agents du NSS harcèlent et agressent ses enfants, et exhortez les autorités à veiller à ce que cela ne se reproduise pas ;

engagez-les à mettre fin immédiatement au harcèlement et aux manœuvres d'intimidation visant des militants pacifiques au Soudan, et à respecter le droit de ces personnes à la liberté d'expression et de réunion pacifique.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JUIN 2012 À :

Président du Soudan

Omar Hassan Ahmad al-Bashir

Office of The President

People's Palace, PO Box 281

Khartoum, Soudan

Courriel : info@sudan.gov.sd

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Président,

Ministre de la Justice

Mohammed Bushara Dousa

Ministry of Justice

PO Box 302, Al Nil Avenue

Khartoum, Soudan

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Ministre de l'Intérieur

Ibrahim Mohamed Hamed

Ministry of Interior

P.O. Box 873, Khartoum, Soudan

Courriel : mut@isoc.sd

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Soudan dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

SOUDAN. UNE DIRIGEANTE DE L'OPPOSITION ASSIGNÉE À DOMICILE

COMPLÉMENT D'INFORMATION

En avril 2012, le gouvernement soudanais a intensifié la répression des médias indépendants et des militants de l'opposition, tandis que les tensions avec le Soudan du Sud s'accroissent. Depuis mi-avril, les autorités confisquent des journaux, harcèlent les journalistes et interpellent un grand nombre de membres du MPLS-N, dont Ezdehar Jumaa Said Ahmad, mais aussi Alawiya Osman Ismail Kibaida, qui est en détention au secret depuis le 21 avril. Au moins 10 autres membres de ce parti auraient été appréhendés à Port-Soudan ce jour-là.

Un conflit armé a éclaté en juin 2011 au Kordofan méridional entre les forces gouvernementales et l'Armée populaire de libération du Soudan-Nord. Ce conflit s'est étendu à l'État du Nil bleu en septembre. Les autorités ont réagi en interdisant le MPLS-N et en plaçant en détention sans inculpation des dizaines de personnes affiliées à ce parti, sans leur permettre de contacter leurs avocats et leurs familles.

Nom : Ezdehar Jumaa Said Ahmad

Genre : femme

AU 142/12, AFR 54/020/2012, 18 mai 2012

image1.png image2.png image3.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE