Document - Sudanese activist and teacher detained: Jalila Khamis Koko

Soudan. Arrestation d'une enseignante et militante

AU 84/12 , AFR 54/014/2012 - Soudan 16 mars 2012

ACTION URGENTE

ARRESTATION D'UNE ENSEIGNANTE ET MILITANTE SOUDANAISE

Le 15 mars à Khartoum, capitale du Soudan , des individus sont venus chercher chez elle Jalila Khamis Koko, enseignante et membre du Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord (MPLS-N) . Elle est détenue au secret depuis lors et risque fortement d ' être torturée ou s oumise à d ' autres formes de mauvais traitements.

Jalila Khamis Koko a été arrêtée chez elle par un groupe d'hommes non identifiés jeudi 15 mars, à 2 h du matin. Son mari s'est rendu dans la journée au siège du Service national de la sûreté, qui a reconnu détenir Jalila Khamis Koko et aurait indiqué qu'elle avait été arrêtée en raison de son action en tant que militante et membre du MPLS-N. Jalila Khamis Koko est détenue au secret sans possibilité d'entrer en contact avec un avocat ou sa famille.

Jalila Khamis Koko est nubienne et membre du Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord (MPLS-N). Le berceau de l'ethnie nubienne se trouve dans l'État soudanais du Kordofan méridional. L'arrestation et le placement en détention de cette femme coïncident avec l'interpellation par les autorités soudanaises d'intellectuels, de militants et d'autres personnes appartenant à l'ethnie nubienne. Les autorités soupçonnent ces personnes d'appartenir au MPLS-N, parti politique soudanais interdit. Le Service national de la sûreté et du renseignement a également procédé à l'arrestation et à l'interrogatoire d'autres militants soudanais soupçonnés de fournir des informations sur les violations des droits humains commises dans le Kordofan méridional.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) :

demandez aux autorités de libérer Jalila Khamis Koko ou de l'inculper d'une infraction reconnue par la loi ;

priez-les instamment de veiller à ce que Jalila Khamis Koko ne soit ni torturée ni soumise à d'autres formes de mauvais traitements ;

appelez-les à permettre sans délai à Jalila Khamis Koko d'entrer en contact avec un avocat et avec sa famille et de bénéficier de tous les soins médicaux dont elle pourrait avoir besoin.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 AVRIL 2012 À :

Ministre de la Justice

Mr Mohammed Bushara Dousa

Ministry of Justice, PO Box 302

Al Nil Avenue

Khartoum, Soudan

Formule d ' appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Ministre de l'Intérieur

Mr Ibrahim Mohamed Hamed

Ministry of Interior

PO Box 873

Khartoum, Soudan

Formule d ' appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Président du Soudan

HE Omar Hassan Ahmad Al Bashir

Office of The President

People's Palace, PO Box 281

Khartoum, Soudan

Courriel : info@sudan.gov.sd

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Soudan dans votre pays. (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

ARRESTATION D'UNE ENSEIGNANTE ET MILITANTE SOUDANAISE

COMPLÉMENT D ' INFORMATION

Appartenant auparavant au Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS) désormais au pouvoir dans le Soudan du Sud, le Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord (MPLS-N) a été constitué dans les États du Kordofan méridional et du Nil bleu à la suite de l'indépendance du Soudan du Sud.

Les affrontements au Kordofan méridional entre les Forces armées soudanaises et l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) ont éclaté le 5 juin 2011. Depuis lors, les affrontements au sol entre les Forces armées soudanaises et l'aile armée du MPLS-N, l'Armée populaire de libération du Soudan - Nord (APLS-N) ainsi que les bombardements aériens aveugles de villes et villages par les Forces armées soudanaises ont rendu le Kordofan méridional dangereux pour les civils, qui ont fui ailleurs dans le pays et dans le Soudan du Sud.

Le gouvernement soudanais laisse filtrer très peu d'informations sur le conflit qui a lieu en ce moment dans le Kordofan méridional. Les militants soudanais qui veulent alerter l'opinion publique sur les violations des droits humains infligées aux Nubiens dans le Kordofan méridional sont de plus en plus souvent harcelés, interrogés et arrêtés par le Service national de la sûreté et du renseignement. Depuis le début du conflit, l'accès au Kordofan méridional a été restreint pour les organisations internationales humanitaires et de défense des droits humains.

Nom : Jalila Khamis Koko

Genre : femme

AU 84/12, AFR 54/014/2012, 16 mars 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE