Philippines

Filipinas: Limitar la ley marcial y disolver las fuerzas paramilitares

Las autoridades deben establecer de inmediato un marco temporal claro y breve para poner fin a la vigencia de la ley marcial en la agitada provincia de Maguindanao y disolver los grupos armados paramilitares en todo el país. Las autoridades filipinas deben establecer de inmediato un marco temporal claro y breve para poner fin a la vigencia de la ley marcial en la agitada provincia de Maguindanao y disolver los grupos

Philippines. Il faut dissoudre les groupes paramilitaires et lever dès que possible la loi martiale

Les autorités philippines doivent mettre en place immédiatement un calendrier précis prévoyant, dans un délai court, la levée de la loi martiale actuellement en vigueur dans la province de Maguindanao, en proie à des troubles, ainsi que la dissolution des groupes paramilitaires armés dans tout le pays, a déclaré Amnesty International ce 8 décembre 2009 à Manille. Certains droits humains fondamentaux, notamment le droit pour une personne privée de liberté de contester la légalité de sa détention, ne doivent en aucune circonstance être violés ou subir des restrictions. Les autorités philippines doivent mettre en place immédiatement un calendrier précis prévoyant, dans un délai court, la levée de la loi martiale actuellement

Philippines : Limit Martial Law and disband paramilitaries

The Philippine authorities should immediately establish a clear and short timetable for an end to martial law in the country’s restive Maguindanao province and dismantle armed paramilitary groups throughout the country, Amnesty International said in Manila today. Key human rights, including the right to challenge the legality of detention, must not be violated or restricted under any circumstances. On 5 December President Gloria M. Arroyo declared martial law in Maguindanao and suspended the writ of habeas corpus in the wake of the massacre of 57 people there, including more than 30 journalists. Andal Ampatuan, Jr., of the powerful Ampatuan clan that has dominated politics in Maguindanao for much of the past decade, was recently arrested and charged with the murders.

Philippines : il faut dissoudre les groupes paramilitaires et lever dès que possible la loi martiale - 8 December 2009

Les autorités philippines doivent mettre en place immédiatement un calendrier précis prévoyant, dans un délai court, la levée de la loi martiale actuellement Les autorités philippines doivent mettre en place immédiatement un calendrier précis prévoyant, dans un délai court, la levée de la loi martiale actuellement en vigueur dans la province de Maguindanao, en proie à des troubles.

Philippines must limit Martial Law and disband paramilitaries - 8 December 2009

The Philippine authorities should immediately establish a clear and short timetable for an end to martial law in the country’s restive Maguindanao province and dismantle armed paramilitary The Philippine authorities should immediately establish a clear and short timetable for an end to martial law in the country’s restive Maguindanao province.

Philippines. Les témoins doivent être protégés afin que justice puisse être rendue aux victimes du massacre

Le gouvernement philippin doit, à la suite du massacre qui a fait au moins 57 morts dans la province de Maguindanao, prendre d’urgence les mesures nécessaires pour que les témoins soient protégés et les éléments de preuve médicolégaux préservés, afin que les responsables présumés puissent être déférés à la justice, a déclaré Amnesty International. Le gouvernement philippin doit, à la suite du massacre qui a fait au moins 57 morts dans la province de Maguindanao, prendre d’urgence les mesures nécessaires pour que les t&e

Filipinas: Protección de testigos para garantizar justicia a las víctimas de la matanza

El gobierno debe garantizar con urgencia que, tras la matanza de al menos 57 personas en la provincia de Maguindanao, se protege a los testigos y se salvaguardan pruebas forenses vitales a fin de llevar a los responsables ante la justicia.

Philippines : les témoins doivent être protégés afin que justice puisse être rendue aux victimes du massacre - 27 November 2009

Le gouvernement philippin doit, à la suite du massacre qui a fait au moins 57 morts dans la province de Maguindanao, prendre d'urgence les mesures nécessaires pour que les té Amnesty International a exhorté le gouvernement philippin à protéger les témoins et à préserver les éléments de preuve médicolégaux, à la suite du massacre qui a fait au moins 57 morts dans la province de Maguindanao.

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE