تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

بيان صحفي

21 مارس 2013

CIDH. Les États des Amériques doivent confirmer leur engagement envers les droits humains

Il est temps pour les États des Amériques de confirmer leur engagement envers les droits humains, a déclaré Amnesty International jeudi 21 mars, à la veille de l’Assemblée générale extraordinaire de l’Organisation des États américains (OEA) qui se tiendra le 22 mars.

Plus particulièrement, l’Assemblée doit soutenir le travail du système interaméricain des droits humains, constitué de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) et de la Cour interaméricaine des droits de l’homme.

« La surveillance indépendante et internationale de la situation des droits humains, pays par pays, est essentielle pour la région, a indiqué Renzo Pomi, représentant d’Amnesty International auprès des Nations unies et de l’OEA. Le travail réalisé jusqu’à présent par la Cour et la Commission en est la preuve.

« La CIDH a contribué de manière décisive à la consolidation de la démocratie sur le continent et à la réalisation des droits et des garanties dont la majorité des habitants des Amériques jouissent aujourd’hui, a poursuivi Renzo Pomi.

« Les États qui sont véritablement attachés au respect des droits fondamentaux doivent afficher leur soutien au système interaméricain de défense de ces droits dans son ensemble, en adoptant une résolution qui réaffirme l’indépendance et l’autonomie de la CIDH. »

Amnesty International demande aux États américains d’apporter le soutien financier dont la CIDH a besoin pour amorcer les réformes internes de ses règles, politiques et pratiques adoptées récemment par la Commission.

« Il est temps d’achever cet épineux processus de réformes, afin que la Commission puisse mener à bien sa mission et défendre les droits de tous les Américains, a estimé Renzo Pomi. Les États doivent s’engager fermement à respecter et mettre en œuvre pleinement les décisions de la Commission et les arrêts de la Cour. »

Pour Amnesty International, cette Assemblée générale de l’OEA est un moment d'une importance décisive, qui permettra de distinguer les États déterminés à défendre les droits humains et les systèmes qui les protègent, de ceux qui baissent les bras.

« Les États qui se désolidarisent du système interaméricain des droits humains devront expliquer leur décision à leurs électeurs et expliquer pourquoi ils ont choisi de retirer leur soutien à un système qui, depuis des décennies, est la seule possibilité d’obtenir justice pour les hommes et les femmes des Amériques n’ayant plus aucun recours dans leur propre pays. »

AI Index: PRE01/145/2013
For further information, contact مكتب الإعلام الدولي

مكتب الإعلام الدولي

هاتف : +44 (0) 20 7413 5566
الساعة 9:30 حتي 17:00 بتوقيت جرينتش يوم الاثنين الى الجمعة
هاتف : +44 (0) 777 847 2126
الخط المفتوح 24 ساعة في اليوم
فاكس : +44 (0) 20 7413 5835
مكتب الإعلام الدولي
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
بريطانيا
لمتابعة المكتب الدولي للاعلام على تويتر
@amnestypress