تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

بيان صحفي

5 مارس 2013

Mexique. Le meurtre d'un journaliste montre que la violence continue d'avoir des conséquences sur les vies et l'accès à l'information

Les responsables du meurtre du journaliste Jaime González Domínguez, tué à Ojinaga, au Mexique, le 3 mars 2013, doivent être traduits en justice, a déclaré Amnesty International.

Jaime González Domínguez, journaliste et rédacteur en chef de l’organe de presse électronique local Ojinaga Noticias, a été abattu de 18 balles dans le corps par un groupe d’hommes qui ont ensuite volé son appareil photo.

À la suite de ce meurtre et en raison des risques encourus par les collègues de cet homme, Ojinaga Noticias a cessé ses activités.

Les meurtres à répétition de journalistes ces dernières années, encouragés par l’impunité dont bénéficient généralement les auteurs de ces crimes, ont eu un impact direct sur le journalisme au Mexique.

Les journalistes et les professionnels des médias courent de grands risques, ce qui paralyse le travail médiatique sur la violence et les problèmes liés à la sécurité, en particulier dans les États du nord du pays.

Il est indispensable qu’une enquête exhaustive et efficace soit menée dans les meilleurs délais sur le meurtre de Jaime González Domínguez et que les autres journalistes travaillant dans la région bénéficient d’une protection.
AI Index: PRE01/109/2013
المنطقة الأمريكتان
البلد المكسيك
For further information, contact مكتب الإعلام الدولي

مكتب الإعلام الدولي

هاتف : +44 (0) 20 7413 5566
الساعة 9:30 حتي 17:00 بتوقيت جرينتش يوم الاثنين الى الجمعة
هاتف : +44 (0) 777 847 2126
الخط المفتوح 24 ساعة في اليوم
فاكس : +44 (0) 20 7413 5835
مكتب الإعلام الدولي
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
بريطانيا
لمتابعة المكتب الدولي للاعلام على تويتر
@amnestypress