تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

30 يناير 2013

Iran. Des journalistes victimes de répression malgré les vives réactions de la communauté internationale

Iran. Des journalistes victimes de répression malgré les vives réactions de la communauté internationale

Les autorités iraniennes doivent libérer les journalistes arrêtés ces trois derniers jours et accusés de coopérer avec des médias « anti-révolutionnaires » travaillant en langue persane et basés à l’étranger, a déclaré Amnesty International.

L’organisation pense que de nouvelles arrestations sont prévues. Cette crainte est renforcée par l’arrestation, mercredi 30 janvier, d’Ali Dehghan, responsable de la section du journal Bahar consacrée à l’économie.

Dans une déclaration qui lui est attribuée, le ministère iranien du Renseignement aurait affirmé : « L’enquête se poursuivra jusqu’à ce que le dernier individu lié à ce réseau soit arrêté et que la propagande des médias étrangère et des prétendues organisations de défense des droits humains et leurs déclarations [...] n’exercent plus aucune influence sur l’esprit des [fonctionnaires du ministère du Renseignement]. »

« La déclaration émise aujourd’hui par le ministère du Renseignement est censée intimider les journalistes iraniens ayant des contacts avec des sources non gouvernementales », a expliqué Drewery Dyke, spécialiste de l’Iran au sein d’Amnesty International.

« À la lumière des vidéos réalisées par des représentants de l’État au domicile d’au moins l’une des personnes arrêtées, et sachant que les autorités ont tendance à faire défiler des détenus devant les caméras pour qu’ils « avouent » des crimes qu’ils n’ont de toute évidence pas commis, nous craignons qu’elles ne se préparent à filmer et à diffuser les « aveux » des journalistes arrêtés afin de s’assurer qu’ils seront par la suite condamnés. Les pouvoirs publics devraient réfléchir à deux fois avant de réitérer ce genre de mise en scène grotesque. »

Amnesty International appelle de toute urgence les agences de sécurité iraniennes et les institutions judiciaires du pays à s’engager à garantir pour chacun en Iran la possibilité d’exercer pacifiquement ses droits à la liberté d’expression et d’association, y compris à l’approche de l’élection présidentielle prévue pour juin, et à administrer la justice à travers des procédures équitables.

موضوعات

الاحتجاز 
حرية التعبير 

البلد

إيران 

المنطقة

الشرق الأوسط وشمال إفريقيا 

Follow #iran @amnestyonline on twitter

أخبار

02 أبريل 2014

يتعين لنشر الاتحاد الأوروبي قوة يصل تعداد أفرادها 1,000 رجل أن لا يكون سوى نقطة البداية لرد المجتمع الدولي المتجدد على العنف والتطهير العرقي في جمهورية أفريقيا الوسطى

... Read more »

08 أبريل 2014

إدوارد سنودن الموظف المتعاقد السابق مع الاستخبارات الأمريكية الذي أذاع بعض أسرارها،... Read more »

09 أبريل 2014

تُصدر منظمة العفو الدولية اليوم منهلاً جديداً لتسليح المحامين والمتهمين والقضاة بأداة فعالة للكفاح ضد المحاكمات الجائرة والظلم

Read more »