تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

بيان صحفي

6 مارس 2012

Azerbaïdjan. De jeunes militants ont été roués de coups et arrêtés lors d'une manifestation pacifique

Les autorités azerbaïdjanaises doivent ouvrir immédiatement une enquête sur le passage à tabac de jeunes militants par les forces de police pendant et après une manifestation pacifique qui s'est déroulée dans la capitale Bakou mardi 6 mars, a déclaré Amnesty International.

La police a en effet dispersé avec violence cette manifestation organisée dans le centre de Bakou ; Jabbar Savalan et Dayanat Babayev ont été roués de coups lorsqu'ils ont été arrêtés avec 14 autres manifestants et un journaliste. Selon des témoins oculaires, Majid Marjanli et Abulfaz Gurbanly ont été frappés plus tard, pendant leur garde à vue au poste de police du district de Yasamal.

Le rassemblement avait été organisé en réaction aux informations selon lesquelles deux détenus reconnus comme prisonniers d'opinion par Amnesty International avaient été passés tabac par des gardiens de leur prison.

L'Azerbaïdjan doit accueillir au mois de mai le concours Eurovision de la chanson 2012, événement qui réunit quelque 125 millions de spectateurs. Par ailleurs, en octobre 2011, l'ancien État de l'Union soviétique a été élu au Conseil de sécurité des Nations unies.

« L'Azerbaïdjan ne peut décemment pas se présenter comme une démocratie respectueuse des droits humains tant qu'il matraque et jette en prison des manifestants pacifiques, a indiqué John Dalhuisen, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

« Le régime doit comprendre que le fait d'accueillir des événements fastueux tels que l'Eurovision ne masquera pas l'ampleur des atteintes aux droits humains commises dans le pays. Il doit radicalement changer d'attitude vis-à-vis de la contestation pacifique. »

D'après le journal de l'opposition Azadliq, certaines personnes placées en détention dans le sillage de la manifestation du mardi 6 mars – dont Jabbar Savalan, ancien prisonnier d'opinion adopté par Amnesty International – ont déjà comparu devant les tribunaux pour « vandalisme ».

« L'Azerbaïdjan doit immédiatement libérer toutes les personnes détenues et ouvrir une enquête sur les agressions dont les jeunes militants ont été la cible, a indiqué John Dalhuisen.

« En outre, il convient de mener des investigations sur les coups qu'auraient reçus Babek Hasanov et Mahammad Majidli, considérés comme des prisonniers d'opinion par Amnesty International. »

Le 5 mars, Azadliq a relaté que Babek Hasanov et Mahammad Majidli avaient été frappés par des gardiens la veille, alors qu'ils étaient transférés vers une nouvelle prison.

Les deux hommes avaient été arrêtés pour avoir pris part à des manifestations pacifiques contre le gouvernement au printemps 2011 ; ces rassemblements étaient inspirés par les évènements en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Amnesty International les avait déclarés prisonniers d'opinion dans son rapport publié en novembre 2011 sous le titre The spring that never blossomed: Freedoms suppressed in Azerbaijan.

Jabbar Savalan, 20 ans, a été arrêté sur la base d'accusations, forgées de toutes pièces, de détention de stupéfiants le 5 février 2011, alors qu'il avait utilisé Facebook la veille pour appeler à manifester contre le gouvernement azerbaïdjanais. Il a été libéré à la faveur d'une grâce présidentielle le 26 décembre, après qu'Amnesty International a fait campagne pendant 11 mois pour sa libération.

AI Index: PRE01/120/2012
المنطقة أوربا وأسيا الوسطى
البلد أذربيجان
For further information, contact مكتب الإعلام الدولي

مكتب الإعلام الدولي

هاتف : +44 (0) 20 7413 5566
الساعة 9:30 حتي 17:00 بتوقيت جرينتش يوم الاثنين الى الجمعة
هاتف : +44 (0) 777 847 2126
الخط المفتوح 24 ساعة في اليوم
فاكس : +44 (0) 20 7413 5835
مكتب الإعلام الدولي
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
بريطانيا
لمتابعة المكتب الدولي للاعلام على تويتر
@amnestypress