تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

28 نوفمبر 2011

Colombie : l'homicide de captifs pourrait constituer un «crime de guerre»

Colombie : l'homicide de captifs pourrait constituer un «crime de guerre»
Les FARC se livrent depuis des années à des enlèvements de civils et à des prises d'otages.

Les FARC se livrent depuis des années à des enlèvements de civils et à des prises d'otages.

© AP


S'il est avéré que ces quatre captifs ont été tués dans les circonstances décrites, il s'agirait alors d'un crime de guerre.
Source: 
Marcelo Pollack, chercheur sur la Colombie à Amnesty International
التاريخ: 
Mon, 28/11/2011

Amnesty International a fait part de ses préoccupations quant aux informations selon lesquelles un mouvement de guérilla colombien a exécuté quatre membres des forces de sécurité colombiennes qu'il maintenait en captivité depuis au moins 12 ans.

Ces homicides auraient eu lieu le 26 novembre lors d'une opération militaire mise sur pied pour libérer des soldats et des policiers détenus par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) dans le sud du pays.

Selon des informations officielles, le commissaire principal Álvaro Moreno, le colonel de police Édgar Yesid Duarte, le commandant de police Elkín Hernández Rivas et le sergent de l'armée Libio José Martínez étaient enchaînés lorsqu'ils ont été abattus à bout portant.

Trois d'entre eux auraient été tués d'une balle dans la tête et le quatrième d'une balle dans le dos. Un cinquième prisonnier, le brigadier de police Luis Alberto Erazo, est parvenu à s'enfuir.

« S'il est avéré que ces quatre captifs ont été tués dans les circonstances décrites, il s'agirait alors d'un crime de guerre, a indiqué Marcelo Pollack, chercheur sur la Colombie à Amnesty International.

« Les FARC ont le devoir de traiter avec humanité tous les membres des forces de sécurité capturés, dans le respect du droit international humanitaire. »

Par ailleurs, Amnesty International a à maintes reprises appelé les FARC à mettre un terme aux enlèvements de civils et aux prises d'otages. Ce mouvement détient certaines personnes en captivité depuis 10 ans, voire plus.

Amnesty International invite les autorités colombiennes à veiller à ce que les responsables présumés de ces derniers homicides soient déférés à la justice.

D'autre part, le Congrès colombien débat actuellement de réformes qui pourraient déboucher sur le fait que les membres des mouvements de guérilla et des forces de sécurité échappent à toute poursuite pour de graves atteintes aux droits humains. Si ces réformes sont adoptées, ils n'auront peut-être pas à avouer leurs crimes devant une cour de justice.

موضوعات

نزاع مسلح 
جماعات مسلحة 
جرائم ضد الإنسانية وجرائم الحرب 
الإعدام خارج نطاق القضاء وغيره من عمليات القتل غير القانوني 

البلد

كولومبيا 

المنطقة

الأمريكتان 

@amnestyonline on twitter

أخبار

03 ديسمبر 2014

عندما مجدي البغدادي, المقيم في لندن والبالغ من العمر 30 عاما, قرر أن يسافر إلى السودان في عام 2011 من أجل افتتاح مطعم صغير, ما كان يتخيل أن سيتم القبض عليه وسيتعرض... Read more »

08 ديسمبر 2014

عشية تصويت مجلس الشيوخ الأمريكي على قانون عسكري رئيسي يوم الثلاثاء، قالت منظمة العفو الدولية أن الكونغرس الأمريكي يخاطر بتزويد دفعات جديدة من السلاح للقوات والجماعات المسلحة... Read more »

22 ديسمبر 2014

قالت منظمة العفو الدولية أن ما زُعم عن خطط باكستان تنفيذ أحكام الإعدام بخمسمائة شخص آخرين تبعث على "عميق القلق" ولن تسهم في حماية المدنيين من النزاع الدائر مع حركة طالبان... Read more »

15 ديسمبر 2014

قالت منظمتا العفو الدولية وهيومان رايتس ووتش اليوم أنه ينبغي على السلطات الروسية أن تنهي حملة الترهيب والمضايقة التي تشنها بحق المدافعين عن حقوق الإنسان في الشيشان، وذلك... Read more »

23 ديسمبر 2014

في تقرير جديد تصدره اليوم، قالت منظمة العفو الدولية أن همجية حكم التنظيم الذي يطلق على نفسه اسم الدولة الإسلامية لتتجلى بوضوح في التعذيب بما في ذلك الاغتصاب وغيره من... Read more »