تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

2 نوفمبر 2011

Des familles roms de Belgrade risquent d’être expulsées de force par une agence gouvernementale

Des familles roms de Belgrade risquent d’être expulsées de force par une agence gouvernementale
La plupart des familles roms risquant d’être expulsées du camp du Bloc 61, à Belgrade, vivent sur place depuis plus de 10 ans. have lived there for over ten years

La plupart des familles roms risquant d’être expulsées du camp du Bloc 61, à Belgrade, vivent sur place depuis plus de 10 ans. have lived there for over ten years

© Praxis


Des familles roms de Belgrade continuent à être mises à la rue sans qu'on ne leur propose de solution de relogement adaptée. Les autorités doivent mettre fin à cette pratique inacceptable
Source: 
John Dalhuisen, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International
التاريخ: 
Wed, 02/11/2011

Vingt-sept familles roms de Belgrade, la capitale de la Serbie, risquent d'être expulsées de force de chez elles d'un moment à l'autre, le but étant de libérer de l'espace pour de nouveaux logements commerciaux construits par une entreprise d'État, a déclaré Amnesty International mercredi 2 novembre.

Mardi 1er novembre, à la demande de la Direction serbe de la construction, des familles vivant dans le quartier informel du Bloc 61 (Nouveau Belgrade), se sont vu accorder 48 heures pour quitter leur domicile.

Les autorités n'ont pas consulté les familles du Bloc 61 au sujet de l'expulsion et ne leur ont pas non plus proposé de solutions pour se reloger alors que l'hiver, rigoureux en Serbie, approche. Un grand nombre des personnes visées par cette décision d'expulsion sont des mineurs.

« Des familles roms de Belgrade continuent à être mises à la rue sans qu'on ne leur propose de solution de relogement adaptée. Les autorités doivent mettre fin à cette pratique inacceptable », a déclaré John Dalhuisen, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

« Fait particulièrement préoccupant dans ce cas précis, 20 de ces familles, originaires du Kosovo, ont été déplacées après la guerre de 1999 et le gouvernement est tenu de leur offrir protection et assistance. Au lieu de cela, elles ont été livrées à elles-mêmes dans des quartiers informels où elles n'ont accès à aucun des services de base.

« Le gouvernement devrait proposer des logements sociaux à ces familles déplacées, qui vivent en Serbie depuis 12 ans tout en n'ayant toujours pas de logement convenable. »

Cette mesure serait la première expulsion programmée de Roms de Belgrade à être menée par le gouvernement et non pas par les autorités municipales.

« Amnesty International a demandé plusieurs fois au gouvernement serbe d'introduire une loi interdisant les expulsions forcées » a ajouté John Dalhuisen. « Nous déplorons vivement que le gouvernement, loin de prévenir les expulsions, semble désormais s'en rendre complice. »

D'après un rapport rendu public par Amnesty International en avril, le gouvernement serbe s'est à de multiples reprises abstenu d'empêcher l'expulsion forcée, par les autorités de la ville de Belgrade, de familles roms qui perdent souvent leurs moyens de subsistance ainsi que leurs seules possessions, en plus de leur logement.

En 2009, le rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'homme des personnes déplacées internes a engagé le gouvernement serbe à se préoccuper des droits fondamentaux des personnes déplacées à l'intérieur du pays et à veiller à ce que les expulsions soient conformes aux normes internationales.

La population rom de Belgrade fait l'objet d'expulsions forcées depuis au moins l'an 2000, après que des Roms ayant fui le Kosovo aient demandé l'aide de la Serbie, notamment pour se loger, mais n'aient souvent pas eu d'autre choix que de vivre dans des quartiers informels.

Le nombre d'expulsions forcées à Belgrade a fortement augmenté depuis mai 2009, lorsque la municipalité a lancé son « plan d'action pour le redéploiement des quartiers informels (insalubres) ».

La Serbie est tenue, aux termes du droit international en matière de droits humains, de s'abstenir de procéder à des expulsions forcées, mais aussi d'en protéger la population.

للمزيد من المعلومات

Des militants serbes arrêtés pour avoir protégé une famille rom expulsée (nouvelle, 25 octobre 2011)
Serbie. Une expulsion forcée à Belgrade témoigne d'un mépris total envers les droits fondamentaux (déclaration publique, 7 octobre2011)
Serbie. Des familles roms à la rue à la suite d'une expulsion forcée (nouvelle, 12 août 2011)
Serbia: Home is more than a roof over your head: Roma denied adequate housing in Serbia (rapport, 7 avril 2011)

موضوعات

الأطفال 
فلنطالب بالكرامة 
الحقوق الاقتصادية والاجتماعية والثقافية 
الفقر 
Roma Rights 

البلد

صربيا 

المنطقة

أوربا وأسيا الوسطى 

حملات

فلنطالب بالكرامة 

Follow #serbia @amnestyonline on twitter

أخبار

06 أغسطس 2014

في أعقاب استقالة رئيس الوزراء وحكومته، دعت منظمة العفو الدولية السلطات المعنية في جمهورية أفريقيا الوسطى ،بما في ذلك الرئيسة الانتقالية، كاثرين سامبا- بانزا، إلى ضمان أن لا... Read more »

11 أغسطس 2014

قالت منظمة العفو الدولية في تقرير جديد صدر اليوم إن أهالي آلاف المدنيين الأفغان الذين لقوا مصرعهم خلال عمليات القوات الأمريكية وقوات "حلف شمال الأطنطي" (الناتو) قد تُركوا دون... Read more »

11 أغسطس 2014

قالت منظمة العفو الدولية في تقرير جديد صدر اليوم إن أهالي آلاف المدنيين الأفغان الذين لقوا مصرعهم خلال عمليات القوات الأمريكية وقوات "حلف شمال الأطنطي" (الناتو) قد تُركوا دون... Read more »

06 أغسطس 2014

على مدى أشهر، ظلت خطوط المعارك تتبدل سريعاً في شرق أوكرانيا، عقب فرض الانفصاليين الموالين لروسيا سيطرتهم الفعلية على عدة مدن رئيسية في الإقليم

 

Read more »
18 أغسطس 2014

قالت منظمة العفو الدولية أنه يتعين على السلطات السعودية أن توقف تنفيذ جميع عمليات الإعدام، وذلك على إثر تنفيذ الحكم اليوم بأربعة أفراد من عائلة واحدة في سياق حملة تشهد تزايدا... Read more »