تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

10 أغسطس 2011

Viêt-Nam : il faut que le blogueur incarcéré soit libéré

Viêt-Nam : il faut que le blogueur incarcéré soit libéré

Les autorités vietnamiennes doivent remettre immédiatement en liberté un blogueur franco-vietnamien, condamné à une peine de trois ans d'emprisonnement pour atteinte à la sûreté nationale, a déclaré Amnesty International mercredi 10 août.

Pham Minh Hoang, professeur universitaire de mathématiques qui détient la double nationalité, a été accusé d'avoir écrit des articles qui « noircissent l'image du pays » lors de son procès à Ho Chi Minh-Ville.

Selon certaines informations, il s'est défendu pendant l'audience en affirmant que ses écrits ne visaient pas à renverser qui que ce soit et que le Viêt-Nam avait besoin d'être plus démocratique.

« Il est choquant qu'un blogueur soit incarcéré parce qu'il a exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression. Les autorités doivent le libérer immédiatement et mettre un terme au durcissement de la répression qui cible les détracteurs du gouvernement et les militants pacifiques, a estimé Donna Guest, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

« Sa condamnation, mardi 9 août, et les arrestations incessantes de militants et de blogueurs dressent un tableau de plus en plus affligeant de la liberté d'expression et de réunion au Viêt-Nam. »

Le professeur Pham Minh Hoang, membre de Viet Tan, groupe d'opposition interdit basé aux États-Unis, compte parmi les militants qui dénoncent un projet d'extraction de bauxite soutenu par la Chine dans les hauts-plateaux du centre du pays, au motif que ce projet risque d'engendrer une dégradation de l'environnement dans la région.

Pham Minh Hoang, qui écrivait son blog sous le pseudonyme de Phan Kien Quoc, s'est installé en France en 1973, avant de retourner s'établir au Viêt-Nam en 2000, où il enseignait les mathématiques à l'université polytechnique d'Ho Chi Minh-Ville.

Des dizaines d'opposants politiques et de militants pacifiques ont été condamnés à de lourdes peines de prison depuis que le Viêt-Nam a commencé, en octobre 2009, à réprimer l'exercice de la liberté d'expression.

Amnesty International demande au gouvernement vietnamien de favoriser l'indépendance du système judiciaire et d'abroger ou de réformer les lois relatives à la sécurité définies en termes vagues, qui sont invoquées pour poursuivre des dissidents pacifiques.

La famille de Pham Minh Hoang a indiqué que celui-ci ferait appel de sa condamnation.

للمزيد من المعلومات

Viêt-Nam. Des moines et des religieuses menacés d'expulsion (action urgente, 23 décembre 2011)
Viêt-Nam. Un blogueur vietnamien « perd un bras » en prison (action urgente, 27 juillet 2011)

موضوعات

نشطاء 
حرية التعبير 

البلد

فييت نام 

المنطقة

آسيا والباسيفك 

@amnestyonline on twitter

أخبار

18 سبتمبر 2014

إن الشرطة والجيش في نيجيريا تعذبان النساء والرجال والأطفال – وبعضهم بعمر 12 سنة– بشكل روتيني، ويستخدمان في ذلك  مجموعة واسعة من الأساليب، بما في ذلك الضرب وإطلاق... Read more »

11 أغسطس 2014

قالت منظمة العفو الدولية في تقرير جديد صدر اليوم إن أهالي آلاف المدنيين الأفغان الذين لقوا مصرعهم خلال عمليات القوات الأمريكية وقوات "حلف شمال الأطنطي" (الناتو) قد تُركوا دون... Read more »

18 سبتمبر 2014

قالت منظمة العفو الدولية إن إدانة محكمة عسكرية تايلندية لأربعة محتجين سلميين اليوم تعتبر صفعة في وجه العدالة وعلامة أخرى على شيوع القمع في ظل الحكم العسكري

... Read more »

15 سبتمبر 2014

عقب غرق قارب كان متجهاً إلى إيطاليا قبالة الساحل الليبي، حيث يُخشى أن يكون العديد من الأشخاص قد قضوا غرقاً، قالت منظمة العفو الدولية اليوم إن الزعماء الأوروبيين يجب أن... Read more »

18 سبتمبر 2014

قالت منظمة العفو الدولية إن قانون مكافحة الجرائم الإلكترونية الجديد، والمثير للجدل، الذي يجرم نشر "أخبار غير صحيحة" على شبكة الإنترنت يشكل تهديداً جديا لحرية التعبير عن... Read more »